Bruegel

Bruegel

Au centre du tableau, une femme porte une cuirasse sur ses jupons. Armée d’un couteau et d’une épée elle s’avance, avec derrière elle une armée de femmes, pour piller l’Enfer. Cette femme c’est Margot La Folle, personnage central du tableau éponyme de Pierre Bruegel l’Ancien. Depuis cet âge d’or du 16ème siècle, le tableau, décrit comme une comédie ou une caricature, et Margot la Folle, appelée aussi du nom d’« hommasse » (cette expression qui décrit une femme aux allures masculines grossières) alimentent une image de la femme dangereuse, folle ou rageuse dès lors qu’elle prend les armes.
Margot la Folle est entrée dans l’histoire comme la furie géante, la mégère infernale qui, armée jusqu’aux dents, vole les affaires du diable. C’est à cette interprétation du tableau que Lisaboa Houbrechts s’attaque, proposant une plongée dans l’image et dans les intentions de l’époque, faisant dialoguer la figure de Margot la Folle avec Bruegel, cherchant dans l’Histoire et ses fantasmes archaïques à identifier ces objets de l’Enfer dont les femmes seraient les voleuses. Porté par six jeunes performeurs exaltés, par la beauté des madrigaux médiévaux chantés en direct par l’Ensemble polyphonique Harmonia Sacra et par les mélodies du joueur de kamancheh Mostafa Taleb, Bruegel plonge dans les récits et les représentations historiques pour abattre les portes closes.

Licence n°1-1095787 / 2-1095788 / 3-1095789
1. Evénements
2. Tarification
3. Paiement